Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Régions > Nord-Pas-de-Calais > AG URSSAF à Kinepolis, le personnel en (...)

AG URSSAF à Kinepolis, le personnel en colère

Publié le lundi 10 décembre 2012
Mots-clés : Recouvrement

Résumé de l’ assemblée générale URSSAF DU NORD-Pas de Calais qui s’est passé dans une salle de cinéma à KINEPOLIS

- distribution par la CGT , du tract, de l’autocollant braderie URSSAF, (nous avions fait une intersyndicale pour le tract, mais à part un ou deux élus fo les autres ne sont pas venus nous aider à distribuer) nous étions 8 élus CGT et le vice président du CA du NORD (Michel vandaele)
- distribution d’un "éventail en carton" fait par les élus CGT, et pour nos 40 syndiqués des trompettes et langues de belle mère
- nous n’avions rien dit aux autres syndicats, cette petite attraction a bien plus aux agents,

Après le café et des gâteaux secs, entrée dans une grande salle de cinéma

- présentation d’un journaliste chargé de l’animation de l’AG, de M.Ricordeau et de son équipe, sous les claquements des éventails distribués et levés des tracts-"carton rouge", Ricordeau et notre directeur préfigurateur sont complétements destabilisés, le programme pour la journée ne va pas se passer comme prévu !

- discours du secrétaire du CE de l’urssaf du Nord demandant une minute de silence en mémoire du CE...

- Ensuite Ricordeau reprend la parole. impossible pour lui de parler, certaines personnes ayant pris des sifflets d’arbitre de foot, le bruit est ahurissant.
- Les élus (installés dans le haut de la salle, se lèvent et descendent les escaliers en demandant au personnel de se lever et de sortir de la salle)

une estimation : 70 % ou 80 % des agents sont sortis ou sont en grève

- Nous interpellons les agents sortis de la salle pour leur faire signer une pétition et la remettre à ricordeau, mais la séance de signature est interrompu par la demande de ricordeau de rencontrer les élus.

- Il est fait un premier tour des questions qui fachent : accords locaux, conditions de travail, accord de se revoir à 13 h 30 pour faire un tour plus complet des revendications.
- Nous lui indiquons que nous ne pouvons discuter dans une salle de cinéma et que nous souhaitons le rencontrer au siège de l’ACOSS à Paris.

Retour dans la salle, prise de parole des DS pour annoncer qu’une réunion est prévu avec RICORDEAU de 13 H 30 à 15 h avec les DS. les OS demandent de laisser se dérouler l’AG et remise des pétitions : 300 environ signées en +/- 30 minutes. (certaines personnes sont en grève la journée et ne sont pas présentes)

- le programme est bouleversé, la suite de la présentation est abandonnée au profit d’un échange entre le directeur préfigurateur, Ricordeau et le personnel. les questions fusent, (nous n’avons pas eu comme dans les autres AG en france , les questions faites par sms) le personnel prend le micro RICORDEAU répond notamment sur les conditions de travail, les salaires et le principe d’égalité, la surchage de travail, le devenir et la qualité du service public...

A 13 h 30 rendez-vous dans une petite salle et nouveau tour de table entre Ricordeau, Le Bellec, Cuvelier et les DS NPDC
- affirmation du maintien des plages fixes l’après midi (point le plus bloquant dans les accords )
- conditions de travail, accueil, téléphone et gestionnaire de compte
- temps de trajet
- futur du CE, des DP, DS, et CHSCT

Le SNFOCOS, représenté par jean philippe BOUREL informe RICORDEAU, qu’il est prêt à signer les accords si celui-ci revoit ces problèmes de plages fixes, BOUREL donne comme gage de bonne volonté que les deux CE NORD PAS DE CALAIS ont donné un ACCORD POSITIF A LA REGIONALISATION, (les deux secrétaire du CE sont FO/SNFOCOS) évidemment cela n’engage que le SNFOCOS et FO, les autres syndicats sont en totale désaccord avec eux, car les accords sont tirer vers le bas

- Principe d’une rencontre à l’Acoss en janvier entre Ricordeau et les OS, (discussion et non négociation)

- dans la salle l’échange avec le personnel a continué.

- Nous avons réussi à perturber l’assemblée générale et de faire comprendre à RICORDEAU que dans le NORD le personnel après avoir eu une départementalisation laborieuse (nous trainons toujours une casserole de + 40 000 affaires en stocks) les gens ne croient plus les discours angéliques de notre direction et de l’ACOSS.

Nous n’avons pas eu non plus de spectacle de CLOWN !

les DS CGT URSSAF DU NORD

Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé