Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Régions > Bretagne > Journée « Ambroise CROIZAT et protection (...)

Journée « Ambroise CROIZAT et protection sociale » le 13 juin 2013

Publié le lundi 26 août 2013

Ouvrier de la métallurgie, secrétaire de la fédération CGT de la métallurgie, député et ministre du travail, Ambroise Croizat est à l’origine de la création de la Sécurité Sociale. A Brest, un rond-point porte désormais son nom, situé juste à côté du CHU de la Cavale Blanche, après une délibération à l’unanimité du conseil municipal de la ville.

Le 13 juin 2013, une plaque a été dévoilée par le maire devant plusieurs dizaine de personnes (élus, anciens combattants, militants de la CGT et du Front de Gauche). L’inauguration s’est poursuivie à l’hôtel de ville par une réception et des allocutions.

Si le discours du maire (PS) a été on ne peut plus consensuel, il n’en a pas été de même des deux prises de parole qui ont suivi : une élue Pcf et le secrétaire général de l’UL CGT de Brest n’ont pas manqué de faire le lien avec l’actualité et la réforme des retraites, pointant également la casse de la sécurité sociale par les gouvernements successifs et le patronat.

L’après-midi, salle des syndicats, plus de 50 personnes ont participé à une conférence de Michel Etiévent, historien et écrivain, sur le parcours militant d’Ambroise Croizat, « ministre des travailleurs », ainsi qu’à un débat sur l’avenir des retraites et de la protection sociale. Un espace de vente des ouvrages de Michel Etiévent avait été installé qui a connu un vif succès.

“Rien ne pourra se faire sans vous, disait Ambroise Croizat aux travailleurs : la Sécurité Sociale n’est pas qu’une affaire de lois et de décrets. Elle implique une action concrète sur le terrain, dans la cité, dans l’entreprise. Elle a besoin de vos mains”.

Au vu des attaques que connaît la Sécurité Sociale, honorer Ambroise Croizat, ce n’est pas glorifier le passé ou l’idéaliser, c’est se tourner vers l’avenir.

Son parcours montre la nécessité de l’engagement de tous dans l’action syndicale et de revendiquer avec la CGT de nouvelles avancées sociales, face à la crise et à la remise en cause des « conquis » sociaux (selon les termes de Michel Etiévent) : la lutte et l’action collective sont nécessaires et urgentes.

Philippe, BREST

Mots-Clés

Coordonnées

Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux
Case 536
263 rue de Paris
93515 Montreuil Cedex
tél : 01 55 82 87 01 / fax : 01 48 59 24 75


Agrandir le plan
Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé