Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Régions > PACA-Corse > La lutte paie puisque à la CAF13 nous venons (...)

La lutte paie puisque à la CAF13 nous venons d’obtenir l’embauche en CDI de 24 personnes.

Publié le vendredi 20 juin 2014

Dans un courrier adressé au Préfet, la CGT avait réclamé et obtenu une rencontre devant la situation critique que connaît la CAF 13 : des dizaines de milliers de dossiers en instance, fermetures d’accueils, augmentation des charges de travail sans effectifs suffisants…

Le 5 juin 2014, une délégation composée des Syndicats CGT et UGICT de la CAF 13, de l’Administratrice CGT au Conseil d’Administration, Secrétaire de la Section CGT de la DGAS, d’une Camarade du Comité Départemental CGT des Privés d’Emplois et Précaires et d’une Secrétaire de l’Union Départementale CGT 13, a donc été reçue par le Directeur de Cabinet du Préfet.

Avant tout, la CGT a tenu à réaffirmer que cette situation structurelle (dénoncée d’ailleurs depuis des années par la CGT de la CAF), n’est que le résultat des politiques successives de réductions budgétaires opérées dans l’ensemble des organismes de Sécurité Sociale, dont la branche Famille. Nous avons également souligné notre opposition au Pacte dit de Responsabilité qui prévoit notamment le transfert de 30 milliards de cotisations sociales familiales (nouveau cadeau fait au patronat), démantelant ainsi une des branches de la Sécurité Sociale fondée par le Conseil National de la Résistance et donc détruisant notre modèle social solidaire.

La CGT et l’UGICT de la CAF 13 ont évoqué les nombreuses luttes des salariés de la CAF (techniciens-conseils, travailleurs sociaux, cadres-accueils, agents de la plateforme téléphonique) pour exiger des emplois supplémentaires pour un accueil et un Service Public de qualité.

La CGT a fait part des conséquences désastreuses pour les salariés, les allocataires et les partenaires de la mise en place du nouveau projet d’accueil par la direction sur les directives de la CNAF. Ce projet, qui prévoit désormais un premier accueil (déshumanisé) « espace libre-service » et un accueil uniquement sur rendez-vous, provoque à juste titre des réactions en chaîne de colère, d’incompréhension et de profond désarroi pour tous.

Dans un département particulièrement touché par un fort taux de chômage, où la précarité et la pauvreté ne cessent de s’aggraver, la CGT a rappelé que la CAF des Bouches du Rhône joue un rôle majeur en matière d’accès aux droits, aujourd’hui fortement compromis par les fermetures de tous les sites d’accueils. Pour rappel, près de 100 000 personnes perçoivent le RSA dans les Bouches du Rhône et près de 40 % de la population ne perçoivent que les prestations familiales comme seules ressources.

L’utilisation de l’espace « libre-service » à la place de la relation directe au guichet n’est pas adaptée et constitue un véritable frein dans l’accès aux droits.

La CGT a alerté le représentant du Préfet sur les conséquences directes pour les salariés, les retraités, les privés d’emplois, du retard de paiement des prestations familiales et sociales.

La CGT a alerté également sur les conséquences auprès des partenaires comme les CCAS dans les communes et les Maisons de la Solidarité du Conseil Général où les demandes de bons alimentaires et de secours d’urgence ont explosé.

Enfin, il a été également souligné que les Unions Locales CGT des Bouches du Rhône et les Comités Locaux CGT des Privés d’Emplois et Précaires étaient interpellés par des allocataires en colère et désemparés.

Cette situation relève d’une prise en compte par les pouvoirs publics et le Directeur de Cabinet du Préfet s’est engagé à « faire un point avec les différents acteurs du dossier dont le ministère ».

Les agents de la plateforme téléphonique, en grève reconductible depuis le 5 juin 2014, à près de 80 %, sont toujours dans l’action. Des actions convergentes avec le Comité Départemental CGT des Privés d’Emplois et Précaires se multiplient (pétitions, tracts).

Les luttes des salariés de la CAF avec la CGT, cette mobilisation en convergence, ont visiblement payé puisque la direction de la CAF vient d’annoncer (contre toute attente) l’embauche de 24 personnes en C.D.I et 8 titularisations de Contrats d’Avenir !

C’est une première étape victorieuse dont il faut se féliciter tous ensemble.

Nous devons poursuivre et amplifier la lutte pour la réouverture de tous les lieux d’accueils pour un Service Public de qualité répondant aux besoins de la population des Bouches du Rhône.

Mots-Clés

Coordonnées

Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux
Case 536
263 rue de Paris
93515 Montreuil Cedex
tél : 01 55 82 87 01 / fax : 01 48 59 24 75


Agrandir le plan
Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé