Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Nos Professions > Retraite et Prévoyance > Commission Paritaire Emploi-Formation du 24 (...)

Commission Paritaire Emploi-Formation du 24 novembre 2015

Publié le mercredi 25 novembre 2015

Lors du Comité de Pilotage de la GPEC du 5 novembre, notre délégation demandait que lui soit expliqué le chiffre de 8.000 départs dans la Branche, chiffre issu du 10ème objectif figurant dans un document ("Contrats d’Objectifs et de Moyens 2015-2018") non-diffusé par le GIE Arrco-Agirc aux Organisations Syndicales.

A cette occasion, la CGT s’est aperçue que les autres Organisations Syndicales n’avaient pas connaissance de ce chiffre, et l’Association des Employeurs niait en bloc l’existence d’une telle information écrite par ses soins, allant jusqu’à nous demander de fournir la preuve de ce que nous avancions ! (ce que nous fîmes, bien entendu)

Quinze jours plus tard, dans les documents destinés à la C.P.E.F. du 24 novembre, nous découvrions non seulement ledit document et le contenu identique à celui que nous possédions, mais en plus, nous apprenions que ce dernier avait été entériné par les Directions Générales et transmis aux Groupes dès le 24 Août 2015 !!!

La CGT réagit par la déclaration ci-dessous, et compte sur l’union de l’ensemble des Organisations Syndicales pour mobiliser massivement contre ce "plan social" déguisé !

Déclaration en séance de la Délégation CGT :

"Quand l’indifférence fait place au mépris...

Le jeudi 5 novembre 2015, lors du Comité de Pilotage de la G.P.E.C., la délégation CGT s’est entendue nier, à l’unanimité des représentants de l’Association des Employeurs, des éléments factuellement inscrits sur un document frappé des logos du GIE ARRCO-AGIRC intitulé : "Contrats d’Objectifs et de Moyens 2015-2018".

Ce document faisait état, notamment, d’un total de 8.000 suppressions de postes dans la branche sur les trois années à venir ; ce que contestait alors farouchement l’Association des Employeurs, insinuant pratiquement que la CGT fabulait !

Or, c’est cette même Association des Employeurs qui transmet aux Organisations Syndicales, dans le cadre de la Commission Paritaire Emploi-Formation de ce 24 novembre, un concentré de ce même document, reprenant noir sur blanc les mêmes chiffres dans le même contexte !

Une façon de procéder, devenue coutumière chez nos employeurs, qui fait fi de tout préalable de discussion ainsi que du paritarisme dans son ensemble (on se rappellera la même attitude lorsque la CGT présentait un document Questions/Réponses à la Commission d’Interprétation de l’Avenant n°9).

Au-delà du mépris des Organisations Syndicales et des salariés des groupes, dont les conditions de travail sont de plus en plus précaires, dévoyées et sans la moindre reconnaissance, ce seront plus de 25% des effectifs de la Branche que l’Association des Employeurs entend faire disparaître, sans sourciller et sans la plus infime expression d’humanisme, dans les trois années à venir.

Cette perspective est antinomique avec des objectifs en constante augmentation, tant en quantité qu’en qualité, imposés aux salariés et la notion de "moyens" n’est qu’une infâme gageure de façade quand il n’est question que de réduire ces derniers à leur plus simple appareil.

Pire encore, l’Association des Employeurs notifie aux Organisations Syndicales qu’elle ne souhaite pas aborder le volet Ressources Humaines de ces contrats d’objectifs en Commission Paritaire Plénière ce jour !

La CGT appelle l’ensemble des Organisations Syndicales, sans considération de leur sensibilité ou de leur représentativité, à faire front uni contre cette casse organisée de notre Branche Professionnelle, contre la suppression d’emplois et contre l’interminable dégradation des conditions de travail."

Mots-Clés

Coordonnées

Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux
Case 536
263 rue de Paris
93515 Montreuil Cedex
tél : 01 55 82 87 01 / fax : 01 48 59 24 75


Agrandir le plan
Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé