Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Régions > PACA-Corse > CSU : Une situation qui n’a que trop duré (...)

CSU : Une situation qui n’a que trop duré !!

Publié le lundi 29 février 2016

Bientôt 2 ans après la réorganisation de notre organisme et la généralisation de l’accueil sur rendez-vous, le bilan est catastrophique tant pour les salariés que pour les allocataires du département : les retards dans les délais de traitement des dossiers restent très importants, les accueils sont bondés et les allocataires sont déboussolés par une offre restreinte de l’offre d’accueil (nombreuses fermetures de maisons sociales sur le département).

Ces orientations sont contraires à nos missions de service public. Contrairement à ce que prétend notre Direction, ces problèmes récurrents depuis des années sont structurels et bien liés à la question des moyens !

Cette énième réorganisation a fait émerger un nouveau métier à la CAF13, celui de Con-seiller de Service à l’Usager (CSU). Ces jeunes salariés se retrouvent en première ligne face à un public en détresse et totalement démuni.

Debout toute la journée, ils sont con-frontés à de très vives tensions, leur formation est insuffisante et le manque d’effectifs se traduit concrètement par une affectation quasi permanente à l’accueil contrairement aux engagements de la Direction.

Parallèlement, les conditions de travail des CSU affectés en plateforme téléphonique se sont considérablement dégradées depuis la mise en place de l’accueil sur Rendez-Vous avec un temps de réponse limité et des pressions constantes.

Compte tenu de cette situation préoccupante, une enquête du CHSCT a été votée à l’initiative des élus DP CGT en octobre 2015.

Le constat implacable : des conditions de travail déplorables, des pressions à la productivité, un manque d’effectifs, un manque de formation et aucune perspective d’évolution de carrière.

Cette enquête a fait l’objet d’un grand nombre de préconisations auxquelles la Direction n’a malheureusement pas répondu favorablement.

C’est pourquoi nos collègues CSU se sont organisés collectivement et sont déterminés à se battre pour l’obtention de leurs légitimes revendications : organisation d’un concours d’embauche à hauteur de 50 personnes, attribution d’une prime de 15% non proratisée pour toute personne exerçant une fonction d’accueil physique ou téléphonique, des dé-roulements de carrière et l’amélioration des conditions de travail.

Le syndicat CGT appellent l’ensemble des CSU du département à être en grève 24 heures le lundi 29 février 2016 et à participer massivement au rassemblement qui se tiendra le même jour à 10 h sur le parking de Gibbes afin de décider des suites du mouvement. Nous demanderons à ce qu’une large délégation de CSU grévistes soit reçue par la Direction.

Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé