Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Union et Commissions > CoFICT > COFICT_Actualités > Travailleurs détachés : encore un "bienfait" (...)

Travailleurs détachés : encore un "bienfait" européen !

Publié le mercredi 27 avril 2016

Avec la directive "détachement des travailleurs", l’Europe a inventé la délocalisation près de chez soi. Un travailleur détaché, c’est un Européen qui vient exercer son métier en France.

Les conditions : Le patron doit lui payer un salaire français et prévoir de quoi le nourrir et le loger.

L’avantage : Les cotisations sociales sont payées dans le pays d’origine. En France, c’est 38% en moyenne de cotisations patronales, alors qu’en Roumanie, c’est 27%, au Portugal 23%, et en Pologne tout juste 18%...

Ce "dumping social" est une aubaine totalement légale pour les employeurs.

Aujourd’hui, on compte officiellement 230.000 travailleurs détachés en France, 30 fois plus qu’il y a quinze ans.

Et certains patrons n’hésitent pas à frauder ce système déjà avantageux : ils imposent des salaires au rabais et des horaires de forçat à cette main-d’œuvre docile, qui n’est parfois même pas déclarée.

La perte sèche de cotisations pour le système de protection sociale est estimée à 400 millions d’euros.

Source : Enquête « Cash Investigation dévoile les méthodes des entreprises pour casser le prix du travail ».

Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé