Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Nos Professions > Mutualité > Déclaration CGT lors de la CPN mutualité du 10 (...)

Déclaration CGT lors de la CPN mutualité du 10 juin 2016

Publié le jeudi 16 juin 2016

En préalable à la CPN de ce jour, nous tenons à vous alerter sur le devenir des sa-lariés des organismes mutualistes.

En effet, la mutualité est « sens dessus dessous ». Aujourd’hui comme jamais, les salariés sont menacés de perdre leur emploi dans la mutualité. Nous assistons à une amplification de restructurations, réorganisations… Nous sommes dans une phase ascendante du bouleversement entamé depuis le début d’année.

Deux mutuelles historiques de la fonction publique décident le transfert de la ges-tion du RO vers le CNAMTS. En une décennie, 1000 personnes ont quitté la MFPS. 4 plans sociaux dont un en 2015 concernant les licenciements de 66 salariés. 300 salariés en CDD ne seront pas renouvelés. Or, dans un communiqué d’octobre 2015, la MFP déclarait : “Les fonctionnaires font confiance à leur mutuelle professionnelle pour gérer efficacement leur assurance maladie obligatoire “, six mois après elle déclare “il semble inéluctable de revoir une nouvelle organisation du risque obligatoire…..le mandat de gestion confié à la CNAMTS s’impose comme étant la seule solution viable à terme …..“

En parallèle, lors de la parution du PLFSS 2016, la mutualité française (FNMF) proclamait haut et fort “ non à la fin de la gestion mutualiste du risque obliga-toire ! »

En effet, elle dénonçait la tentative du gouvernement de remise en cause de la dé-légation de gestion du RO, qui aurait modifié le modèle hérité de la loi Morice.

De plus, l’absorption de la MGET par le groupe MGEN entraine à ce jour 40 li-cenciements.

Les services de soins et d’accompagnement mutualiste sont également et depuis plusieurs années en difficulté.

Pour exemple, au-delà du Grand Conseil de la Mutualité qui a connu plusieurs PSE, c’est Apréva RM qui prépare au pire, actuellement un plan social pour 34 salariés.

Et enfin, pour conclure cette liste non exhaustive, la MGEFI qui prévoit la sup-pression de 65 postes de travail sur 209 salariés sous prétexte des prochains réfé-rencements en 2017 et de compétitivité !!!!!!! Un comble !!!! Alors qu’il existe de-puis 2009 et ensuite 2014 une démarche GPEC de branche avec des outils d’ac-compagnement mis à disposition des entreprises ….. !!

Un PSE dans ce contexte est inadmissible et relève de l’irresponsabilité des diri-geants mutualistes de cette mutuelle.

D’autre part, notre organisation syndicale s’insurge contre le communiqué de presse du 25 mai 2016 co-signé entre le CGPME-FNSEA, MEDEF, UNAPL, UPA et l’UDES visant à dénigrer le mouvement social de lutte contre la loi Tra-vail.

De ce fait, l’Ugem adhérente à l’UDES est engagée dans cette déclaration.

Il est inacceptable pour un syndicat d’employeur mutualiste et d’autant plus, se revendiquant appartenir à l’économie sociale et solidaire de s’en prendre à cer-taines organisations syndicales et aux salariés qui défendent par le droit de grève, inscrit dans la Constitution, leurs conditions de vie, de travail et leurs emplois.

Nous ne polémiquerons pas mais le fait que le patronat de l’économie sociale et solidaire soit signataire de ce communiqué en dit long sur les réelles motivations de l’UDES.

Pour conclure, la CGT tire la sonnette d’alarme sur l’avenir de centaines d’em-plois dans les organismes mutualistes ce qui est la raison d’être de notre organisa-tion.

Montreuil, le 10.06.2016

Mots-Clés

Coordonnées

Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux
Case 536
263 rue de Paris
93515 Montreuil Cedex
tél : 01 55 82 87 01 / fax : 01 48 59 24 75


Agrandir le plan
Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé