Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Nos Professions > Mutualité > Déclaration CGT lors de la CPN du 23.11.2016 (...)

Déclaration CGT lors de la CPN du 23.11.2016 portant sur la politique salariale 2017

Publié le mercredi 30 novembre 2016

Depuis 3 ans, aucun accord de branche relatif à la politique salariale n’a été possible du fait de la position intransigeante et non négociable de l’Ugem.

D’ailleurs, aucune Organisation Syndicale n’a été signataire.

En préalable, la CGT ne se contentera pas, une fois de plus, d’une recommandation unilatérale de l’Ugem.

Nous affirmons notre volonté d’entamer de véritables négociations au bénéfice de l’ensemble des salariés de la branche.

Cette situation exaspère et démotive les salariés des mutuelles au moment où on exige de leur part d’acquérir de plus en plus de compétences, d’atteindre des objectifs de moins en moins réalisables…

La première reconnaissance du travail est la rémunération, arrêtons l’hypocrisie des frais de gestion quand en parallèle les montants du CICE augmentent, les cotisations sociales employeurs sont en baisse et que les prestataires extérieurs de toute sorte prennent un poids de plus en plus significatifs dans les résultats de nos organismes.

La politique salariale de rigueur, menée depuis plusieurs années par l’Ugem et en particulier sur les « bas salaires » n’a pas freiné l’augmentation des cotisations des adhérents et n’a pas amélioré la compétitivité de nos organismes.

Dans quel contexte économique abordons-nous 2017 ?
- Pas d’incidence du PLFSS 2017
- Environnement fiscal stable
- Diminution des prestations servies dans de nombreuses mutuelles (ratio cotisations/ prestations)

En conséquence, une réelle négociation est possible et doit commencer dès aujourd’hui.

Pour rappel, un argument évoqué l’an passé tel le dossier « classification » qui devait apporter une amélioration salariale n’a pas été engagé et s’est soldé par un coût zéro aux mutuelles.

L’argument essentiel porté par l’Ugem l’année passée sur la préservation de l’emploi s’est avéré démenti par la multiplication des plans sociaux dans la branche.

D’ailleurs, nous demandons que la CPNEFP réponde positivement à la demande de l’ensemble des Organisations Syndicales pour travailler sur les conséquences en termes d’emploi.

Nous attendons une position offensive du Conseil d’Administration de l’Ugem et du mandat qui vous a été confié pour mener cette négociation.

L’année dernière et selon vos propos, l’avenir de la branche vous préoccupait et était une raison supplémentaire pour fonder votre recommandation de 0,2 %, la CGT n’acceptera pas la répétition de cet argument.

Selon l’enquête menée auprès de nos syndicats, nous sommes en possession d’un mandat pour une augmentation de 2,5 de la RMAG.

Montreuil, le 23.11.2016

Vous trouverez en annexe la présente déclaration et le communiqué intersyndical...

Mots-Clés

Coordonnées

Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux
Case 536
263 rue de Paris
93515 Montreuil Cedex
tél : 01 55 82 87 01 / fax : 01 48 59 24 75


Agrandir le plan
Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé