Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Nos Professions > Sécurité Sociale > Le 17 janvier nous n’accepterons pas...

Le 17 janvier nous n’accepterons pas...

Publié le lundi 9 janvier 2017

Que, pour la 7ème année consécutive, le Ministère bloque la valeur du point

 Que, la lettre de cadrage budgétaire du Ministère interdise toute augmentation collective

 Que, notre salaire décroche encore par rapport à la hausse des prix

 Que, Ministère, Comex et Ucanss reconnaissent l’engagement des salariés de nos organismes et établissements, mais qu’au regard des contraintes budgétaires, il faille encore et encore se serrer la ceinture

 Que, une fois de plus, des économies soient réalisées sur le dos des salariés de la Sécu

 Que plus aucune place ne soit laissée à la négociation

Le 17 janvier, nous devons affirmer au Ministère, au Comex, à l’Ucanss notre refus de cette politique d’austérité salariale. Cette politique d’austérité salariale, dictée par le Pacte de responsabilité et son cadeau de 50 milliards au patronat s’accompagne de toujours plus de restrictions collectives via les COG : mutualisations, fermetures de caisses, suppressions d’emplois, baisse des budgets de fonctionnement.

Cette réunion salaires du 17 janvier devait se tenir le 15 décembre. L’Ucanss a informé les fédérations syndicales du report deux jours avant. La ficelle est un peu grosse ! En reportant cette RPN au 17 janvier, Ucanss et Ministère entendaient ils désamorcer l’exaspération qui monte chez les salariés ? Salariés desquels on exige toujours plus avec de moins en moins de moyens.

La Fédération CGT réaffirme sa volonté d’engager de véritables négociations au bénéfice de l’ensemble des salariés de la Sécurité sociale.

La Fédération CGT entend rattraper ce qui a été économisé sur le dos des salariés depuis des années. Plaçons la question des salaires sous la surveillance et le contrôle des salariés !

Le 17 janvier, la Fédération CGT appelle l’ensemble des employés et cadres à être en grève pour :  Le retrait de la lettre de cadrage ministériel,  L’augmentation de la valeur du point à minima de 7% au titre de la perte de pouvoir d’achat subie depuis 2010.

La perte cumulée subie depuis 2010 du fait de la non augmentation de la valeur du point est de :

 120€,42 par mois pour un agent niveau 3

 135€,23 par mois pour un agent niveau 4

 159€,90 par mois pour un agent niveau 5B

Le 9 janvier 2017

Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé