Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Nos Professions > RSI > RSI : Les 6000 salariés laissés pour compte (...)

RSI : Les 6000 salariés laissés pour compte !

Publié le mardi 25 juillet 2017

La priorité de Macron : Supprimer le RSI pour satisfaire le patronnat !

Dans son programme de campagne Macron avait annoncé : « La suppression du RSI : libérer et protéger les indépendants ».

Cette annonce a été confirmée et est annoncée pour le 1er janvier 2018.

C’est d’abord le nom que l’on va changer…car « mal vécu par beaucoup » dit la ministre des solidarités et de la santé qui annonce l’adossement (un autre mot pour fusion/absorption ?) du RSI au régime général !

Déjà un délai de 2 ans est annoncé pour éviter le scénario catastrophe de la précipitation de sa création en 2006 !

Les salariés du RSI éternelles victimes

C’est en juillet 2006 que le gouvernement Villepin créée le RSI qui résulte alors de la fusion de 3 caisses de protection sociale des chefs d’entreprises AVA (assurance Vieillesse des Artisans), CANAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Professions indépendantes) et ORGANIC (Organisation Autonome Nationale de l’Industrie et du Commerce).

Qui administre le RSI ? Des patrons, puisqu’il est administré par ses assurés ! Le RSI assure donc une mission de service Public en gérant la Protection Sociale obligatoire de plus de 6,6 millions de chefs d’entreprise indépendants et de leurs ayants droits. Il assure toutes les missions du Régime Général de Sécurité Sociale sauf la CAF.

Le RSI est l’interlocuteur social unique en matière de cotisations et contributions sociales personnelles du chef d’entreprise indépendant. Le RSI c’est près de 6 000 salariés (5805 salariés en 2013)

Macron et buzyn laissent les salariés sans réponse : com’ d’hab !

Comme d’hab’ les salariés attendent des nouvelles dans la presse du sort qui leur sera réservé et dont personne ne parle ! Un courrier de l’intersyndicale au ministère reste sans réponse…

La riposte des salariés : La lutte la grève !

Les salariés des Caisses de Marseille, Toulouse, Bordeaux ont été en grève ou dans l’action pour dénoncer ce silence sur leur devenir.

Les salariés ne doivent pas être mis de côté et ignorés !

Les salariés doivent être associés à l’ensemble des discussions !

Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé