Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Nos Professions > Sécurité Sociale > Pour l’arrêt immédiat des attaques contre les (...)

Pour l’arrêt immédiat des attaques contre les retraités

Publié le vendredi 10 novembre 2017

Des retraités très maltraités...

Le gouvernement prévoit une hausse de la CSG de 1,7 point à partir du 1er janvier 2018. Cette mesure vise à compenser la suppression des cotisations d’assurance-chômage et maladie des salariés.

Il s’agit de reporter sur les retraités, donc sur les salariés qui auront cotisé durant toute une longue vie de travail un allègement de cotisation sociale qui essaie péniblement de masquer le fait que les salaires n’augmentent plus. Ou comment organiser une misérable hausse du pouvoir d’achat en rognant sur des cotisations qui constituent une partie de notre salaire socialisé, celui que nous percevons tous en prestations sociales, maladie et retraites.

Tour de passe-passe grossier qui lèsera tout le monde à la fin, en dehors evidemment des nantis et de tous ceux qui s’adonnent sans fard à l’évasion fiscale, assurés justement de n’être jamais inquiétés.

Notre tâche consiste à servir nos « assurés », au sens noble du terme.

La réforme en cours des complémentaires retraites va dans le même sens.

Après la décision de fusion décidée il y a deux ans, et que nous avons combattue avec force, l’heure est aux « négociations » concernant l’harmonisation des droits des assurés par le bas.

Du Jamais-vu : les règles de fonctionnement et de gestion du régime unifié prévoient de moduler la « valeur de service du point ». Les cotisations sont définies, mais pas les pensions de retraite !

Nous sommes particulièrement concernés par toutes ces mesures, et à plusieurs titres :  En tant qu’assurés sociaux.  En tant que salariés qui cotisons afin d’assurer et de pérenniser notre système de solidarité de retraite par répartition.  En tant que professionnels d’un service dont la vocation est de servir à tous les retraités les droits qu’ils ont acquis.

A l’heure où toutes ces attaques contre les retraités s’accumulent on nous annonce un projet de réforme pour l’année 2018. Un projet qui nous fait craindre pour des lendemains plus difficiles encore.

Face à toutes ces attaques l’heure n’est pas à la résignation, il n’est même plus à l’indignation, sonne désormais celui du combat.

Il nous faut tous et toutes agir pour les droits des retraités, présents et futur.

Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé