A cause de Macron, toutes et tous perdants.

Toutes et Tous dans la rue les 5 et 8 mars 2020 Pour exiger le retrait de la Loi sur les Retraites !
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partage cette page

Grandes gagnantes ou grands mensonges

La rencontre entre la symbolique du 8 mars et la mobilisation contre la réforme des retraites se fait à l’enseigne de l’égalité.

Durant des semaines, les ministres se sont succédé sur les plateaux de télévision et devant les micros pour asséner que « les femmes seront les grandes gagnantes » de leur projet de réforme des retraites.

Mais personne n’est dupe et pour preuve, dans tous les pays qui ont mis en place un système à point, comme en Suède où les femmes sont les plus touchées avec un écart de pension de plus de 30%. Les principes centraux de la réforme sont particulièrement défavorables aux femmes. Graver dans le marbre le report infini de l’âge du départ à la retraite joue inévitablement contre les femmes, alors qu’elles sont déjà très nombreuses à liquider leur retraite avec une carrière incomplète.

Carrière complète : Les femmes principales victimes ! 

Prendre en compte toute la carrière pénalise toutes les femmes qui s’arrêtent pour élever leurs enfants ou bien qui travaillent dans des secteurs dans lesquels le temps partiel est imposé. Le système à points que veut nous imposer le gouvernement exacerbe les inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes.

Majoration de Durée d’Assurance (MDA) et Réversion : Les femmes encore visées !

Sans compter les majorations pour enfants rabotées et la modification du calcul de la réversion qui sera particulièrement défavorable aux femmes majoritairement bénéficiaires de ce dispositif de solidarité.

Ainsi, il fait sauter la MDA (8 trimestres) qui permettait de bénéficier de deux ans par enfants et dégrade tous les autres dispositifs de solidarités qui permettent de réduire ces inégalités de pensions entre les hommes et les femmes comme la pension de réversion.

Aucun chiffre, aucun argument pour démontrer le contraire.

Le gouvernement a retiré de l’étude d’impact pourtant tant attendue, tous les cas-types représentatifs des carrières féminines…

Aide, maintien, accompagnement et soin à domicile : Particulièrement visé

Notre Fédération combat au quotidien les conditions de travail lamentables et les rémunérations insuffisantes du secteur de l’Aide, du maintien et de l’accompagnement à domicile. Ce secteur est majoritairement féminin. Avec un tel système toutes les femmes sont perdantes et c’est encore plus vrai pour celles qui connaissent des métiers sous-payés avec des conditions de travail pénibles, à l’origine souvent de maladie professionnelle et d’interruptions de carrière comme dans le secteur de l’aide à domicile.

Pour ces salariées, c’est la double, triple et même quadruple peine en cumulant, carrières hachées, sous payées et dont la pénibilité ne sera ni prise en compte dans l’espérance de vie qui va compter pour déterminer l’âge d’équilibre ni en termes de départs anticipés.

La retraite ne doit pas être l’antichambre de la mort, mais une nouvelle étape de la vie

Le 5 mars, à l’appel de la CGT pour gagner l’égalité professionnelle et faire rentrer 6,5 milliards de cotisations

supplémentaires dans les caisses de la Sécurité Sociale

 

Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes à l’appel de l’intersyndicale confédérale

et de nombreuses associations féministes

Journées de mobilisations fortes et une nouvelle démonstration de notre volonté sans faille d’imposer le retrait de ce projet et de gagner l’amélioration des régimes existants.

Annexes en téléchargement

    • Ajouté le : 2 mars 2020 à 17h44
    • Type : pdf
    • Taille : 1 MB
    • Téléchargements : 278
    • Ajouté le : 2 mars 2020 à 17h59
    • Type : jpg
    • Taille : 381 KB
    • Téléchargements : 105