NAO : La direction sous pression à l’AG2R REUNICA!

Soyons réalistes, demandons ce qui est juste et préparons-nous à nous mobiliser pour l’obtenir !
Partage cette page

Le pouvoir d’achat est devenu la priorité des français. L’inflation galopante, le prix des denrées alimentaires (et en parallèle la non-augmentation du montant des tickets restos) et de l’énergie… précarisent encore plus un grand nombre de salariés. Depuis plusieurs semaines, la CGT AG2R alerte et sensibilise sur l’obligation de négociations salariales à la hauteur de l’engagement des salariés du groupe. Les NAO (Négociations annuelles obligatoires) débutent ce 04 février. Si les autres organisations syndicales du groupe sont peu présentes sur le sujet pour l’instant, l’actualité nous rattrapera tous et très rapidement un front commun devra faire jour ; c’est en tout cas notre volonté. La CGT va d’ailleurs proposer des initiatives communes à nos partenaires.

Les NAO 2021 ont été catastrophiques. La direction a profité de la situation sanitaire, de l’isolement dû aux confinements et de l’éloignement dû au télétravail, pour ne rien donner aux salariés alors que le groupe réalisait environ 40 millions d’€ d’économies. Pire encore, en septembre notre direction annonçait un nouveau plan d’économies qui pèse essentiellement sur les salariés du groupe : gel des embauches, baisse de la masse salariale. Ça suffit !

Les salariés veulent que leur engagement soit reconnu ! Ils le méritent amplement ! Les managers veulent pouvoir motiver leurs équipes ! La déconnexion de la direction générale est de plus en plus intolérable dans un groupe paritaire ! Chacun d’entre nous a fait preuve d’engagement au cours de ces deux dernières années, il est temps maintenant que cette abnégation soit payante.

La liste des salariés en grève, ou qui l’ont été pour exiger l’augmentation de leur salaire, ne cesse de s’allonger : Leroy Merlin, Sanofi, Auchan, Decathlon, Labeyrie, Sephora, Alstom, Constellium, Conforama, Boulanger, Lidl, Carrefour, Dassault Aviation… Les exemples de mobilisations inédites et historiques sont légion et ont permis des combats victorieux grâce à la mobilisation de tous. Chacun d’entre nous doit prendre conscience que si notre direction rate le rendez-vous de vos attentes légitimes, il faudra agir ensemble, être acteur et ne pas attendre que les collègues fassent pour en bénéficier. Seul le nombre permet d’être entendu. Dans tous ces exemples de mobilisations, les entreprises avaient annoncé ne pas avoir l’argent nécessaire pour augmenter les salaires, l’histoire nous a montré que l’argent était bien là !

Dans la presse, on peut lire qu’il n’y a pas de fatalité :

. « Après plusieurs jours de grève et un mouvement social inédit chez Leroy Merlin, les salariés apprennent qu’ils vont être augmentés de 65 euros, soit 51 euros net supplémentaires par mois. Une victoire syndicale, mais surtout une bouffée d’air frais pour de nombreux employés. « Avec la montée des prix et l’inflation galopante, 65 euros sur un salaire de 1 200 euros, on prend », se félicite Imane Haddach, déléguée syndicale CGT Leroy Merlin. »

. « Chez Sodexo, c’est la première fois que la CGT accepte d’apposer sa signature au bas d’un accord sur les NAO », se félicite Gilles Sevilla, délégué central CGT de Sodexo Groupe. Et pour cause : c’est aussi la première fois depuis 1983 que des augmentations générales supérieures au taux d’inflation sont consenties par la direction du mastodonte mondial de la restauration : + 5 % pour les employés, + 3,1 % pour les agents de maîtrise et + 2,8 % pour les cadres. »

La résignation doit changer de camp et c’est la direction qui doit accepter des augmentations à la hauteur de notre « résilience » comme le soulignait notre directeur général. Gagner plus pour vivre mieux est un objectif que nous devons atteindre collectivement.

Dès à présent, la CGT demande aux salariés de se préparer à des actions dont nous définirons ensemble les modalités en cas de blocage de la direction. Si celle-ci nous oblige à un mouvement social, alors les revendications seront à la hauteur du sacrifice fait pour compenser la perte de salaire ! Soyons réalistes, demandons ce qui est juste et préparons-nous à nous mobiliser pour l’obtenir !

Annexes en téléchargement

l’actu en chiffres

10
Lits supprimésen 15 ans dans les hôpitaux !
0
Décès de la Covid19Hommage aux victimes
(au 30 mars 2022)
10
Postes supprimésen 8 ans dans les hôpitaux !